28.1.15

Ruthless, They Rise, retour de l’âge de fer

La formation californienne Ruthless renaît aujourd’hui de ses cendres avec un nouvel album, le bien nommé « They Rise », et une envie intacte d’en découdre. Distribués en France au milieu des années 80 par le label Axe Killer Records, les deux disques du combo, le EP « Metal Without Mercy » et l’album « Discipline Of Steel », sont devenus des classiques dans la catégories heavy metal traditionnel avec un soupçon de thrash. Les deux membres originels, Sammy DeJohn (chant) et Kenny McGee (guitare), ont bien voulu répondre à quelques unes de nos questions.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de reformer Ruthless ?
Sammy : Nous nous sommes vraiment reformés en 2013. Nous n’avions rien planifié, cela est arrivé comme ça et nous avons aujourd’hui un super line-up…
Kenny : En fait, la reformation de Ruthless a été encouragée par Oliver, le promoteur du festival allemand Keep It True. Il nous a invité à jouer sur l’édition 2009 du festival. Nous ne nous attendions pas du tout à une telle proposition… Au départ, c’est Sammy qui m’a parlé du projet de reformation de Ruthless mais je n’étais pas sûr de vouloir le faire. Puis, après mûre réflexion, je me suis dit que c’était une occasion à ne pas manquer ! Avec Sammy, nous ne savions pas comment nous allions retrouver la trace de nos anciens compagnons de route. Nous avons donc décidé de contacter un vieil ami, Jimmy Durkin (guitariste de Dark Angel), car Sammy avait participé à quelques projets avec lui. Et cela l’a vraiment fait ! Nous avons commencé à jouer ensemble en 2008 avant d'être contacté par le festival Keep It True. Nous avons alors booké des dates à Las Vegas, Reno, San Diego et Los Angeles.

Pouvez-vous m’en dire plus sur vos deux disques, le EP « Metal Without Mercy » (85) et l’album « Discipline Of Steel » (86), qui ont été publiés en France par le label Axe Killer Records ?
S : Je trouve que « Metal Without Mercy » est un disque intemporel, il est considéré par beaucoup comme un classique du genre. Nous éprouvons encore du plaisir à le jouer aujourd’hui. Quant à « Discipline Of Steel », c’est un bon disque mais pas mon préféré, même si j’aime bien le titre éponyme ou le morceau « Sign Of The Cross ». Quoi qu’il en soit, cet album a été très bien reçu par les fans… Pour Axe Killer, je ne sais pas quoi dire (rires)…
K : En fait, à l’époque, nous avions un deal avec Iron Works Records et c’est sur ce label que le EP « Metal Without Mercy » est sorti. Puis, nous avons signer une licence avec Axe Killer Records qui a voulu changer le visuel de notre disque (ndlr : un dessin dans le style de H.R. Giger) et, en 1986, nous avons enregistré l’album « Discipline Of Steel » avec Axe Killer Records.

On retrouve le EP à la fin de votre nouvel album, « They Rise ». Est-ce que vous l’avez réenregistré pour l’occasion ? Est-ce que cela vous semble un peu « étrange » de revisiter ses morceaux qui ont maintenant 30 ans ?
S : En fait, nous n’avons pas réenregistré ses titres, ils sont ressortis tel quel !
K : Se replonger dans ses vieux morceaux n'est pas vraiment étrange... Le plus dur était de se souvenir de ses titres. Cela m’a pris un peu de temps pour réapprendre à les jouer. Mais, c’est très positif de pouvoir à nouveau interpréter ce répertoire de Ruthless.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre nouvel album, « They Rise » ?
S : « They Rise » est un très bon disque. Chaque morceau est une tuerie, j’ai vraiment hâte de le voir dans les bacs. De plus, cette fois-ci, nous avons vraiment un bon label derrière nous, Pure Steel, et nous en sommes très satisfaits.
K : Pour moi, « They Rise »  reprend un peu les choses là où on les avait laissées en 1986. J’ai commencé à jouer quelques riffs de guitare et le reste est arrivé très facilement… Je crois que c’est un grand disque de metal ! Avec Dave Watson (guitare), Marc McGee (basse) et Jason Van Slyke (batterie), nous avons une super équipe et une parfaite alchimie entre nous. Je pense que cet album devrait devenir un classique auprès de la communauté.

Avez-vous entendu parlé du massacre de la rédaction de Charlie Hebdo en France ? Par extension, quel est l’état, aujourd’hui, de la liberté d’expression dans votre pays, les Etats-Unis ?
S : Oui, j’en ai entendu parler et c’est quelque chose de très triste. Il y a beaucoup de gens qui ont de mauvaises intentions de nos jours… En ce qui concerne la liberté d’expression de notre pays, hmmm… C’est une bonne question !
K : Je n’ai pas de commentaire à faire sur ce sujet. Je pense également que le monde est rempli de gens détraqués… Chacun doit respecter les croyances et les opinions des autres.

Propos recueillis par Laurent Gilot
Photos : Jerry Averill

Ruthless, They Rise (Pure Steel Records)
Sortie le 30 janvier 2015

www.ruthlessmetal.com

Ruthless, Gates Of Hell, Metal Without Mercy, Live at Keep True Festival