19.9.14

Exodus, Blood In Blood Out, sang pour sang

Amis de la tabasse organisée bonjour (ou bonsoir, selon votre fuseau horaire) ! Le nouvel album d’Exodus, a été conçu pour toi, amateur de roustes carabinées dont on ne se remet qu’après 3 semaines. Il faut dire qu’à la seule vue de la pochette illustrée par le graphiste suédois Pär Olofsson (une bande de zombies qui s’auto-dévorent), il est difficile de se méprendre sur le contenu carnassier de ce disque. En tout cas, c’est avec joie que nous retrouvons le chanteur Steve «Zetro» Souza sur un album d’Exodus, ce qui n’était pas arrivé depuis « Tempo Of The Damned » en 2004. Par la suite, il avait été remplacé par Rob Dukes dont la voix ne nous a jamais vraiment convaincu. Sur « Blood In, Blood Out », Steve crache sa rage à pleins poumons. D’ailleurs, il confirme : « Je pense que ce disque est le plus brutal que nous ayons enregistré avec le groupe. Quand on se replonge dans toute la discographie d’Exodus, y compris celle avec Rob, « Blood In, Blood Out » se positionne à un degré de maturité plus élevé. Nous savons parfaitement comment nous voulons que notre musique sonne et nous savons comment y arriver. On se pose moins de question que par le passé et on fonce. Nous sommes Exodus, c’est comme ça depuis 30 ans, on fait donc ce que l’on sait le mieux faire. » Et, effectivement, on constate que l’organe de Steve n’a rien perdu de son mordant. Il faut dire qu’il a continué à s’entraîner à travers les albums de Dublin Death Patrol, d’Hatriot et celui de Tenet. Sur le final de «Btk», Souza s’en donne à cœur joie avec son ami Chuck Billy, chanteur de Testament, Dublin Death Patrol (leur projet commun) et manager d’Exodus. C’est ce dernier qui a fait en sorte que Steve se rabiboche avec ses anciens comparses, et en particulier le guitariste Gary Holt. Sur « Blood In, Blood Out », Exodus fraye parfois avec le punk (« Numb ») et se montre, une nouvelle fois, capable de produire d’excellents passages de guitares doublées (« My Last Nerve »). Pour «Salt The Wound», Kirk Hammett (Metallica) vient rendre visite à ses anciens comparses pour un solo de guitare bien senti. Gary Holt précise : « C’est la première fois que Kirk joue sur un disque d’Exodus (ndlr : Hammett ne figurait que sur la première démo du groupe avant de rejoindre Metallica). L’enregistrement s’est fait très naturellement. Nous avons fait plusieurs prises pour prendre la meilleure puis nous sommes allés boire quelques bières et faire un barbecue. » Malgré cette anecdote qui témoigne d’une ambiance décontractée, « Blood In, Blood Out » est tendu, nerveux, sans concession du début jusqu’à la fin. Exit les ambiances parfois plus variées que l’on pouvait retrouver sur les deux chefs-d’œuvre avec Steve («Pleasure Of The Flesh», «Fabulous Disaster»), aujourd’hui, Exodus va droit au but avec son thrash metal sans fioritures. Âmes sensibles s’abstenir.

Texte : Laurent Gilot
Photo : Jeremy Saffer
Sources : RollingStone.com, blabbermouth.net

Exodus, Blood In Blood Out (Nuclear Blast - Pias)
Sortie le 10 octobre 2014

Exodus, Salt The Wound (Featuring Kirk Hammett), official lyrics video