4.3.14

Admiral Sir Cloudesley Shovell, Check ´em Before You Wreck ´em (Rise Above)

Pas évident d'être pris au sérieux quand on se trimballe avec une grosse tête de perruche bariolée sur la tête tout en conduisant une Triumph d'époque... Laquelle me direz vous ? Eh bien, celle de la fin des années 60 et du début des années 70, du temps où une frange rock commençait à sérieusement durcir le ton et que l'héritage électrique des MC5 ou d'Hendrix trouvait de nouveaux échos. Vous pouvez donc facilement comprendre dans quelle faille spatio-temporelle se trouve l'amiral dont il est ici question. Il faut préciser que ces bougres de rosbeefs veulent également nous secouer avant de nous réveiller (Quand ils ne veulent pas nous mordre : l'intro de "Shaker Your Head"). Ils nous avaient déjà fait le coup du titre d'album en deux fois avec "Don't Hear It... Fear It" en 2012, sur le même label. Dans le genre "old school but good school", c'est plutôt réussie. La formation se montre capable de rentrer en transe collective ("Captaîn Merryweather" avec son solo à la Blackmore du temps de Deep Purple) ou de s'énerver totalement ("Hapiness Begins" dominé par cette voix gorgée de blues et de soul noire). Du fuzz, une basse vrombissante, des guitares mordantes, du psychédélisme pas trop appuyé, l'amiral a pas mal d'arguments pour tenter de vous faire monter à bord de son sous-marin jaune qui n'a rien de pop, sauf la couleur.

Elvia Santa

Admiral Sir Cloudesley Shovell, Check ´em Before You Wreck ´em (Rise Above)
Sortie le 17 mars 2014

www.riseaboverecords.com/

Admiral Sir Cloudesley Shovell, Elementary Man, official video