7.11.13

Death Angel, The Dream Calls For Blood (Nuclear Blast)

C'est dans la plus pure tradition des productions made in Bay Area, initiée par Death Angel et ses homologues des 80's (Exodus, Heathen, Vio-lence...), que débute ce septième volet des aventures de l'ange de la mort. Au programme, donc, cassures rythmiques à vous péter les vertèbres du cou, roulements de batterie capables d'endommager votre crâne, refrains scandés à vous éclater à minima un tympan, rien ne manque à l'appel (cf. "Fallen"). C'est bien fait, c'est propre, dense, méthodique dans la façon de monter en épingle les temps forts. D'ailleurs, Death Angel ne semble intéressé que par ces moments-là, alors qu'il pourrait très bien se permettre des temps plus "faibles", laisser passer quelques trous d'air, prendre le temps de respirer pour encore mieux relancer la machine. Cette sensation semblait d'avantage à l'oeuvre sur "III", "Art Of Dying" ou "Frolic Throught The Park". Ici, on sent un peu le groupe en apné du début jusqu'à la fin, le radicalisme d'un Slayer, par exemple, semblant être la norme (cf. le final du titre "The Dream Calls For Blood"). Sinon, il est clair que le travail fourni par le principal compositeur du groupe, à savoir Rob Cavestany, est impressionnant de maîtrise, de capacité à trouver la petite variante qui va servir de carburant au morceau jusqu'à la dernière note. En conservant la même équipe que pour "Renlentless Retribution", le groupe de San Francisco réussit à produire une oeuvre qui surpasse son prédécesseur.

Dead Zone

En concert le 8 décembre 2013 à la Maroquinerie (Paris)

Death Angel,The Dream Calls For Blood (Nuclear Blast-Pias)
Sortie le 11 octobre 2013


Death Angel, Left For Dead, video live