8.10.13

Hybris, Heavy Machinery (Candlelight)

Quand la musique est lourde, la musique a des chances d'être bonne. Sur cette mise en bouche un peu fumeuse, je vous le concède, force est de constater que l'on possède ici un joli prototype de thrash metal technique qui combine habilement toutes les recettes qui ont fait le succès du genre dans les 80's : rythmiques marteau-pilons, riffs tendus, basse véloce et vocaux habités. La particularité d'Hybris est d'être composé de trois hommes et deux femmes originaires de Londres, ce qui donne une configuration un peu inédite dans un genre essentiellement dominé par les mâles. Pour la petite histoire, on retrouve, à l'origine du projet, Federica (guitare et ex-Centurions Ghost) qui pensait, dans un premier temps, former un groupe de metal 100% féminin. C'est avec les renforts de Dimitri (Reverse Split, Scar Divine, Hannibal) et James (ex-Centurions Ghost and Iron Knights) que le groupe s'organise pour se mettre en ordre de bataille et proposer, aujourd'hui, ce premier opus. Hybris est capable d'aligner des plans chiadées ("Collision") ou des solos de guitare dissonants à la limite du jazz ("Insidious"). On ne cherche pas à faire dans la facilité et le travail rythmique est impressionnant ("Emperor"). Au final, mis à part le très bon solo de guitare d'"Hubris", les derniers morceaux sont un peu moins palpitants en comparaison avec le démarrage tonitruant de ce "Heavy Artillery" qui marque les débuts prometteurs de la formation anglaise.

Dead Zone

Hybris, Heavy Machinery (Candlelight)
Sortie le 23 septembre 2013

www.hybrisband.com/

Hybris, Heavy Machinery, trailer Video