8.2.13

Hatriot, Heroes Of Origin (Massacre Records)

Ça débute comme un Slayer qui aurait intégré le son d'Exodus et quelques plans de guitare propres à la formation mythique de la Bay Area. Quand on sait que Steve Souza ne sera plus jamais le chanteur d'Exodus, on salive d'avance à l'idée d'écouter le premier album d'Hatriot. En même temps, il faut quand même préciser que Souza nous avez laissé sur une dernière impression plutôt mitigée puisqu'il était venu piger en 2010, sur l'album de Tenet, pour un résultat qui avait laissé notre conduit auditif un poil endolori. Accompagné par deux de ses fistons, Cody (basse) et Nick (batterie), qui assurent parfaitement la section rythmique, les guitaristes Kosta Varvatakis (co-responsable de cette formation) et Miguel Esparza, Steve montre que son organe vocal est en pleine forme et que ce dernier a parfaitement traversé les âges. Puis, la musique d'Hatriot intègre, à l'instar du dernier Testament, des influences modernes (voir les blast beats de "A Your Children To Be Damned", "Blood Stained Wings"...), ce qui évite le côté "rétro" de l'entreprise. Une des grandes qualités de ce premier essai est l'attention apportée aux solos de guitare de ces diables de zlataneurs de six cordes que sont Varvatakis et Esparza. On se croirait presque revenu à la grande époque du duo magique constitué par Rick Hunolt et Gary Holt (Exodus).  Les solos sont donc loin de la bouillie sonore de certains disques thrash enregistrés à l'arrache. Au final, on pourra juste regretter des refrains pas toujours clairement identifiables pour un disque que l'on pourra classer dans les musts de l'année, à la suite de l'incontournable "Dark Roots Of The Earth" (Testament) qui n'a pas encore été détrôné en 2013.

Markus Schenker

Hatriot, Heroes Of Origin (Massacre Records)
Sortie le 25 janvier 2013

hatriotmetal.com

Lire également l'interview de Steve Souza

Hatriot, Blood Stained Wings, official video