8.11.12

Cauldron, Tomorrow's Lost (Earache)

Depuis le début, avec le Ep "Into The Cauldron" (2007), on s'est quelque peu attaché à ce trio venu de Toronto qui distille un heavy metal de facture classique. Pour les non-familiers de la formation, il faut préciser que Cauldron se situe à contre-courant de beaucoup de groupes actuels qui jouent les gros bras et affichent fièrement leurs attributs métalliques. Ici, nous sommes face à des puristes, des fans de NWOBHM, de  proto-thrash, des musiciens qui sont d'honnêtes artisans, peut être des idéalistes mais qui délivrent un travail sans artifice. Leur style remonte aux origines du genre en Amérique du nord, à une époque où les musiciens US issus des banlieues résidentielles tuaient l'ennui sur du metal européen le temps d'un week end. Même si la pochette de ce troisième volet est plus dark fantasy (exit les filles), une sorte de "Creeping Death" (Metallica) en mieux dessiné, le groupe n'a pas changé son fusil d'épaule et ne souhaite toujours pas projeter le genre dans le futur. Tant mieux pour nous et tant pis pour les esprits chagrins qui voudraient faire table rase de l'héritage des anciens (de Saxon à Armored Saint). "Born To Struggle" semble être le fruit du combat mené par Cauldron pour franchir l'étape de ce troisième album. "Young And Hungry", premier morceau du premier album, "Chained To The Nite", est derrière eux. Les belles speederies à l'ancienne de "Burning Fortune" (curieusement pas présent sur le précédent opus du même nom) et "End Of Time" dynamisent ce début d'album. Plus loin, à la fin de "Fight For Day", le bassiste-chanteur, Jason Decay, laisse entendre un cri déchirant et on se dit qu'il va mettre le turbo. Sur le titre suivant, "Nitebreaker", il pousse sa voix dans la aiguës mais on reste un peu circonspect. Sur ce disque, ce qui lui manque, c'est un peu plus de hargne pour emporter le morceau, comme il a pu le démontrer sur l'album "Burning Fortune". En définitive, Cauldron joue humblement la musique qu'il aime, même si elle ne correspond pas forcément aux standards d'aujourd'hui. On sent que le trio canadien cherche à perpétuer une certaine ligne claire qui s'est perdue au milieu des années 80 avec la scission du genre en deux familles plus ou moins distinctes : le metal extrême et commercial. On ne louera jamais assez haut et fort les bienfaits de la quête qu'ils ont entrepris.

Laurent Gilot

Cauldron, Tomorrow's Lost (Earache-EMI)
Sortie le 08 octobre 2012


www.myspace.fr/cauldronmetal
 
Cauldron, Tomorrow's Lost (Sun Will Fall), video audio