12.9.12

Enslaved, RIITIIR (Nuclear Blast)

Quand un groupe réussit à s'affranchir des formats, il se détache de la masse et gagne d'autres sphères. C'est qui arrive depuis 10 ans aux norvégiens d'Enslaved, depuis la stabilisation de son line-up. On l'avait constaté (une fois de plus) lors du précédent opus, "Axioma Ethica Odini". Dark progressive ou black ambient, il devient de plus en plus difficile de (bêtement) enfermer la formation dans une case bien définie. Tant mieux, car le groupe ne brille jamais autant que lorsqu'il lâche la bride et navigue entre les codes des genres. On reste vraiment fasciné par l'exigence artistique de ces cinq musiciens. "Roots Of The Mountain" concentre pratiquement toutes les qualités d'Enslaved : voix sépulcrale et chant clair, passages speed et breaks heavy pour un morceau qui se régénère en permanence au cours de sa longue durée (09:16). Tous les courants extrêmes qui agitent ces esprits pointus, qui ne semblent rien laisser au hasard, se concentrent dans ce disque. Enslaved croit à l'invisible, aux puissances souterraines et aux droits de l'homme (c'est la thématique principale de cet album). Sur "RIITIIR", King Crimson et les Gobelin d'Argento se rencontrent à un concert de Bathory. Au final, le résultat de ce douzième volet est assez époustouflant.

Laurent Gilot

Enslaved, RIITIIR (Nuclear Blast-Pias)
Sortie le 28 septembre 2012

Lire également le focus

Enslaved, Thoughts Like Hammers, lyric video