7.5.11

Warfare, The New Age For Total Warfare (Southworld)

Qui se souvient de ces trois petites frappes avec leurs cuirs cloutés dont les premières traces discographiques sont apparues au début des années 80, en pleine NWOBHM ? Pas grand monde aujourd’hui car l’univers du metal, tout comme d’autres courants musicaux, oublie vite les outsiders. Le label Southworld a quand même jugé opportun de publier un best of remasterisé de ce que le trio anglais a réalisé de
mieux dans le genre. Nous avons ici affaire à du speed metal, punk sur les bords, comme une sorte de croisement entre Venom et Motörhead qui allait influencer, avec d’autres, tout un pan de la scène métallique américaine. A propos des deux groupes pré-cités, on retrouve les membres de Venom en guest sur le premier album de Warfare, « Pure Filth » (1984), le troisième, « Mayhem Fucking Meyhem » (avec Cronos à la prod) et le suivant, « A Confilct Of Hatred » alors que le père Lemmy figure à la production du second opus « Metal Anarchy » (1986). Et votre chroniquer de repenser aux premières productions brouillonnes de Venom et de se dire que, finalement, Warfare n’a pas été aidé dans ce domaine. Heureusement, il reste la spontanéité juvénile du combo qui font du bien à entendre. Certains titres, comme « Death Charge » ou « New Age Of Total Warfare », ont probablement dû servir de matrice pour toute la scène thrash californienne de la fin des 80’s. Au final, on a droit à quelques titres en live (probablement enregistrés sur bandes, vu la qualité du son) et une reprise de la meute d’Iggy Pop avec le classique « No Fun ». Un moyen comme un autre de préciser que Warfare se situait bien à la croisée des chemins entre punk et metal.

Laurent Gilot

Warfare, The New Age For Total Warfare (Southworld)
Sortie le 05 février 2011

Warfare, Metal Anarcy, vidéo