17.3.11

Sylosis, Edge Of The Earth disséqué

Au sein du quartet de Reading (Angleterre), on a toujours aimé la vitesse, l’agressivité vocale et une certaine forme de mélodies. Ce mélange détonnant et relativement varié est celui qui prédomine sur le nouvel opus du combo qui porte le nom de « Edge Of The Earth ». Sylosis produit ici des morceaux épiques qui alternent entre death et thrash, comme c’était déjà le cas sur le premier effort « Conclusion Of An Age » en 2008. Une nouvelle fois, on retrouve le producteur Scott Atkins aux manettes. Et Josh Middleton, lead guitariste en chef, de préciser : « Nous ne voulions pas que cette album sonne aussi « policé » que le précédent. Nous avons voulu y mettre plus d’emphase, jouer d’une façon plus agressive sans rechercher la perfection à tout prix. Dans le groupe, nous sommes tous un peu fatigué d’entendre des albums de metal qui semblent avoir été enregistrés par des ordinateurs. La meilleure façon d’avoir un rendu « heavy » est de laisser le côté humain transpirer. » Il faut dire que notre homme y a mis du cœur à l’ouvrage. Ces parties de guitare sont tranchantes et incisives à l’image de certains passages de « A Serpents Tongue », « Apparitions », « Empyreal » ou « Procession » qui rappelle, en terme de vitesse, les petits cousins de Gama Bomb. Et puis, il y un aspect plus progressif dans la musique de Sylosis qui s’exprime ici pleinement. Le porte-parole de la formation explique : « Nous avons été inspiré par beaucoup d’artistes progressifs pour cet album, que ce soit Rush, Pink Floyd ou Neurosis et Cult Of Luna. Sinon, le thrash old school reste le ciment de notre musique et notre style préféré mais nous avons voulu aller plus loin que la plupart des groupes de metal actuels. » Ambitieux programme que celui que nous expose Josh Middleton et il faut bien reconnaître une certaine habilité à notre six cordistes (cf : voir le bel instrumental « Where The Sky Ends » ou le final de « Dystopia »). Quant aux sujets traités, que ce soit le temps qui passe, l’isolation ou la confusion, Middleton résume : « Nous avons eu envie que l’album soit perçu comme une seule et unique pièce, pas juste une collection de titres. Le fait que les paroles de ce disque raconte une histoire globale aide à mettre en place un vrai voyage musical. Celle-ci raconte l’histoire d’un type qui est totalement isolé pendant une période donnée. Mais nous n’avons pas voulu rentrer trop dans les détails de cette histoire afin que chacun puisse y projeter ce qu’il a envie d’y projeter. Il est vrai que ce genre d’histoire est purement fictionnelle mais elle peut également être rattachée à des expériences personnelles. J’ai vécu certaines situations décrites à travers les paroles comme le fait d’avoir des problèmes d’insomnie ou de passer beaucoup de temps seul. » Intense reste le meilleur terme pour décrire cette odyssée sonique au pays du mal-être qui résonne, au final, comme une catharsis face à nos maux urbains et quotidiens.

Dead Zone

Sylosis, Edge Of The Earth (Nuclear Blast/Pias)
Sortie le 11 mars 2011

www.myspace.com/sylosis

Sylosis, A Serpent's Tongue, video