30.12.10

Onslaught, Sounds Of Violence (AFM Records)

A Bristol, il y a des groupes bien plus énervés que Portishead ou Massive Attack. C’est le moins que l’on puisse dire avec Onslaught, formation en activité depuis le début des années 80 et reformée en 2004. Le quintette britannique marche à nouveau vaillamment sur le sentier de la guerre et ce n’est pas l’intro de ce cinquième opus qui prouvera le contraire. Il en est de même pour « Born For War » qui combine passages thrash furieux et break heavy à la Slayer. Le groupe a mis de nouvelles chenilles à son char d’assaut et il reprend la route pour tout pulvériser sur son passage. C’est bien foutu et cette musique remplie parfaitement sa fonction première : celle de défouler tout bon headbanger qui se respecte. Force est de constater qu’Onslaught a mis au point une formule éprouvée, à cheval entre heavy thrash et punk hardcore (D-beat pour les spécialistes), qui fait des étincelles depuis « Killing Peace » en 2007. Avec « Code Black », les rythmiques mastodontes compressent vos canaux cérébraux et votre tête menace d’exploser à tous moments. Autre prototype d’efficacité rythmique, le carnassier « Rest In Pieces » défonce tous les obstacles en vue avec l’art et la manière. Sur « Godhead », Onslaught a élaboré un refrain qui ne devrait pas déplaire aux fans du genre. Le tout se termine en beauté avec la reprise de « Bomber » (Motörhead) où Phil Campbell et Tom Angelripper (Sodom) viennent prêter main forte au combo. Les britons réussissent donc un second retour gagnant et on leur souhaite de continuer sur cette voie.

Dead Zone

Onslaught, Sounds Of Violence (AFM Records)
Sortie le 28 janvier 2011

www.myspace.com/onslaughtuk

Onslaught, Bomber, video