28.2.10

Jon Oliva’s Pain, Festival (AFM/Underclass)

On se souvient encore d’avoir découvert ce chanteur imposant dans Savatage, groupe US des 80’s formé avec son frère Criss Oliva (R.I.P.), qui ne ménageait pas sa peine pour offrir un heavy metal lyrique et flamboyant. A ce titre, Jon reprend essentiellement sur scène des morceaux de son groupe d’origine. A croire que Jon Oliva’s Pain est principalement pour lui un « studio project » en marge de son activité dans Trans-Siberian Orchestra. Quoi qu’il en soit, Jon semble avoir voulu conserver l’état d’esprit « progressif » de sa formation d’origine et ce quatrième album en six ans le prouve… Après l’intro majestueuse de « Lies », les guitares se mettent en marche à un rythme de croisière modérée alors que le refrain monte sérieusement en intensité. On sent ainsi les influences du bonhomme qui empruntent aussi bien aux seventies (on pense à Led Zeppelin, Deep Purple ou au Rainbow avec Dio) qu’aux nineties. Ecoutez donc pour vous en convaincre l’épique « Death Rides A Black Horse » qui dévoilent quelques belles ambiances. L’emphasé « Festival » est un peu plus dur à digérer. Sur « Afterglow », on croirait entendre Blackie Lawless chanter, même si, musicalement parlant, on ne se trouve pas chez W.A.S.P. mais quelque part dans les 70’s, à mi-chemin entre le free-jazz et le rock progressif. Puis, « Living On The Edge » nous en met plein les esgourdes avec son refrain 80’s. Sur « The Evil Within », le heavy metal se taille la part belle jusqu’au break spatial qui vous téléporte dans une autre dimension avant de revenir sur terre. Vous l’aurez compris, Jon n’aime pas trop se cantonner à un style en particulier et cherche en permanence à créer la surprise chez l’auditeur. Seuls les conservateurs s’en plaindront !

Markus Schenker

Jon Oliva’s Pain, Festival (AFM/Underclass)
Sortie le 19 février 2010

www.myspace.com/jonoliva

AddThis Social Bookmark Button

Jon Oliva's Pain, Festival, video audio