24.2.10

Immolation, Majesty And Decay (Nuclear Blast/Pias)

Il en a coulé de l’eau sous les ponts depuis le premier album du combo ricain en 1991 : « Dawn Of Possession » sur Roadrunner. D’un autre côté, en 20 ans les frontières du death metal n’ont pas considérablement bougées et évoluées. La volonté de respecter les tables de la loi est toujours le mot d’ordre de nombreuses formations du genre même si, ici, on essaye de prendre quelque peu ses distances avec un certain classicisme sclérosant. Historiquement parlant, nos vétérans ont commencé à New York en 1986 sous le nom de Rigor Mortis (à ne pas confondre avec le groupe de thrash metal texan des années 80 également). Immolation cultive les ambiances brutales et plombées mais cette musique radicale prouve par bien des aspects qu’elle peut être technique et très travaillée. Parfois, ça envoie grave (« A Token Of Malice », « Divine Code »…), ça growle ferme (« Majesty And Decay »..) puis il y a des plages plus contemplatives (toutes proportions gardées) et très heavy (c’est la tendance générale) comme sur « The Purge », par exemple. Gare aux frayeurs si vous écoutez seul cet album dans une maison isolée à deux heures du matin. Brrrrrrrr…

Dead Zone

Immolation, Majesty And Decay (Nuclear Blast/Pias)
Sortie le 5 mars 2010

www.myspace.com/immolation

Immolation, The Purge, video audio