16.2.10

Gamma Ray, to the (world) metal !

Dans le cas Gamma Ray, il faut bien rendre à César ce qui est à César, en l’occurrence l’invention d’un genre très répandue aujourd’hui dans le monde du metal : le power. Ce style lyrique, aux guitares speedées, mais non dénuées de mélodies, et ce chant haut en couleurs qui cherche sans arrêt à tutoyer les cimes les plus élevées dans le ciel, fait aujourd’hui œuvre de "clasico". En même temps, attribuer entièrement la création de ce courant à Kai Hansen est un peu exagéré mais il y a beaucoup contribué dans la deuxième moitié des années 80, que ce soit au sein d’Helloween puis Gamma Ray, à partir de 89. Il faut aussi dire que depuis "Wall Of Jericho" (1985), le premier album d’Helloween, le chant de Kai a fait de gros progrès. C’est rien de le dire. Alors que son ancien groupe fête aujourd’hui ses 25 ans d’existence avec un album de reprises à contre-pied, "Unarmed", Gamma Ray livre un douzième opus qui pourrait déjà faire office de classique dans le genre : "To The Metal". Lorsqu’on demande au leader de la formation, Kai Hansen (guitare et chant), de nous décrire ce nouvel effort, il déclare : "Si l’on devait comparer ce disque à nos autres albums, je dirais que la variété des atmosphères est beaucoup plus importante. On déteste se cantonner à une seule orientation musicale que l’on suivrait de bout en bout. Il y a quelque chose de pas calculée dans "To The Metal". C’est une démarche qui nous intéresse sinon on se lasserait vite des choses. Nous n’avons pas envie de répéter des idées que l’on aurait déjà exploitées auparavant. Je n’ai pas peur de dire que c’est notre meilleur album depuis longtemps. Je crois que c’est notre disque le plus universel !" Derrière cette déclaration un brin convenu, "To The Metal" contient son lot de pépites qu’il serait difficile de passer sous silence. Gamma Ray alterne entre speed mélodique, power metal énergique, bribes thrash et riffs efficaces hérités de la NWOBHM (on pense à Judas Priest, entre autres). "To The Metal", par exemple, est un track classique taillé pour le live. D’ailleurs, ceux qui ont pu voir le groupe sur scène l’été dernier doivent encore se souvenir de l’efficacité redoutable de ce titre même s’il ne brille pas par son originalité. D’autres comme "Rise", "Deadlands", "Empathy" ou "Mother Angel" distillent leurs refrains accrocheurs et leurs riffs affutés quatre étoiles. Et Kai de poursuivre : "La moitié des titres ont été écrits par moi alors que l’autre moitié se partage entre les trois membres du groupe, à savoir Henjo Richter (guitare), Dirk Schlächter (basse, auteur d’un hommage à son père décédé avec « No Need To Cry ») et Dan Zimmermann (batterie)." Alors qu’une tournée européenne vient de débuter le 6 février 2010 et que le groupe jouait au Trabendo (Paris) le 10 février dernier, on espère revoir le groupe de Hambourg sur le sol français avant la fin de l’année.

Dead Zone

Source : Pitcam.tv
Photo : DR

Gamma Ray, "To The Metal" (Edel-EarMusic)
Sortie le 29 janvier 2010

www.myspace.com/gammaraytothemetal



Gamma Ray, To The Metal, live au Trabendo