12.1.10

Heavenly, Carpe Diem (AFM Records)

Ce cinquième disque d’Heavenly pourrait facilement remporter la palme d’or de la pochette la plus kitsch et la plus sexy de l’année. Elle est un brin vulgaire et ne sert pas forcément les intérêts du groupe de Benjamin Sotto (chant) qui propose un power metal symphonique plutôt élaboré, pas du tout cheap, où les mélodies pullulent. Une fois passé l’intro qui évoque une orgie dans un presbytère qui s’encanaille sérieusement, on entre dans le vif du sujet avec "Carpe Diem", le titre, qui combine chœurs majestueux et guitares bien affutées. La mélodie du chant de Ben sonne comme un clin d’œil au fameux hit des années 80 "Fame" (cf. le break "radio FM"). Les guitaristes solistes ne sont pas en reste avec quelques belles passes d’armes. Puis "Lost In Your Eyes" lorgne du côté du hard FM des 80’s et se révèle d’une efficacité certaine, épique à souhait avec ses chœurs qui montent en épingle. La ballade heavy "Farewell" dévoile les prouesses vocales de Ben, en particulier dans les aïgues. On se croirait presque chez Queen ou Gamma Ray. Classique. "Full Moon" poursuit dans le registre power metal avec ses cavalcades flamboyantes qui donne envie de parcourir de grandes plaines à cheval les cheveux au vent. C’est efficace et ça fait toujours son petit effet. Après une autre ballade en forme de "torch song heavy" ("A Better Me"), le speed reprend du terrain avec un "Ashen Paradise" qui nous fait grimper au septième ciel. Attention, ici, la limitation de vitesse est de rigueur, on n’est pas chez les foufous de DragonForce. La symphonie se poursuit avec "The Face Of Truth", où ça growle un peu, "Ode To Joy" (un hommage à Beethoven) et "Save Our Souls" qui clôture ce nouvel épisode fort agréable.

Elvira Santa

Heavenly, Carp Diem (AFM Records)
Sortie le 18 décembre 2009

www.heavenly.fr

Heavenly, Carpe Diem, vidéo audio