11.12.09

Annotations Of An Autopsy, the reign of death

Avec un tel nom de groupe, on ne peut guère s’attendre à écouter de la musique lounge. Annotations Of An Autopsy donne dans le brutal, dans le genre frappe chirurgicale et bombe à fragmentations. Leur second album, "The Reign Of Darkness", ne laisse que peu d’équivoque quant à leurs centres d’intérêts. Entretien avec le guitariste-leader de la formation Jamie Sweeney.

Comment a été reçu votre premier album "Before The Throne Of Infection" en 2008 ?
Jamie Sweeney : Au moment de la sortie de ce premier disque nous n'attendions rien de particulier car, auparavant, nous n’avions réalisé qu’un seul Ep. Tout était en train de prendre forme et nous avons aveuglement laissé l’industrie du disque décider de notre sort. En ce qui concerne la presse, il n’y a eu que des bonnes choses pour un nouveau groupe comme le nôtre. Nous ne nous attendions pas du tout à nous retrouver au sommaire des plus gros magazines anglais ! Notre noyau de fans est parti de presque rien pour devenir aujourd’hui une véritable armée de "metal heads" à travers le monde qui ne cesse de grossir.

Peux-tu nous décrire l’enregistrement de votre nouvel album " The Reign Of Darkness" ? Quand est-ce que celui-ci a commencé ?
Tout a commencé en juin 2008, juste avant notre prestation au Download festival, avec quelques riffs de guitare et des bribes d’idées. Mais, l’enregistrement n’a vraiment démarré qu’au moment où nous avons dégoté notre nouveau guitariste, Sam Dawkins. C’est à ce moment-là que ce disque a commencé à prendre forme. Avec la nouvelle direction musicale que nous avons prise, nous avons choisi de recruter un nouveau batteur en la personne de Lyn Jeffs. Puis, alors que nous travaillions d’arrache-pied sur ce nouveau disque, nous avons soudainement perdu notre bassiste. Sean Hynes nous a alors rejoint pour prendre sa place et, c’est à partir de ce moment-là, que l’on a vraiment pu boucler l’enregistrement de "Reign Of Darkness".

En quoi ce disque est-il différent du précédent ?
Ce second album a été enregistré malgré les obstacles, les sacrifices et les changements de line-up. Nous avons consacré une grande partie de notre temps à cet enregistrement, laissant sur le chemin des jobs, des foyers ou des amis. Non pas que "Before The Throne Of Infection" soit une œuvre mineure à nos yeux, mais, ce nouveau disque a été le début d’un véritable voyage. A la fin, il y a eu comme un vide, mais A.O.A.A. existera toujours peut importe ce qui lui arrive. Je peux te dire que "The Reign Of Darkness" est un grand pas en avant pour nous et c’est exactement ce dont nous avions besoin pour faire évoluer la formation. Les changements de line-up ont apporté de nouvelles influences et des styles d’écriture qui ont régénéré notre musique. Ce disque étonnera beaucoup de personnes qui ont douté de nous. "The Reign Of Darkness" ouvre un nouveau chapitre pour Annotations Of An Autopsy.

Vous comparez le groupe à une machine. Est-ce que l’on peut dire que c’est une "machine de guerre" ?
Le groupe est la machine. Les membres sont la force vitale qui conduit la machine. Si nous perdons un membre, vous constaterez que nous pouvons être gênés mais cela ne nous arrêtera pas. On peut donc comparer A.O.A.A. à une "machine de guerre". C’est peut-être un peu excessif. Mais, nous sommes une machine pleine de ressources, il n’y a pas de doute.

Peux-tu nous détailler les thèmes abordés dans vos paroles ? Est-ce qu’elles ont une importance malgré le fait qu’elles soient difficiles à comprendre ?
Les paroles de cet album sont noires, dramatiques et, plus que tout, sauvages. Comme dans tout album basé sur un concept, les chansons tournent autour du thème central mais cela ne veut pas dire qu’elles sont répétitives. Chaque morceau sur ce disque raconte des parties d’une histoire d’un point de vue différent. Steve est allé fouiller dans ses entrailles afin d’écrire des paroles vraiment marquantes. L'approche vocale et lyrique sur "The Reign Of Darkness" est beaucoup plus mûre aujourd’hui et elle porte les valeurs de ce disque. Sans paroles, l’auditeur serait perdu. Steve est, en quelque sorte, notre guide à travers ce voyage sombre.

Quel est votre point de vue sur la scène death metal britannique ? Avez-vous des connexions avec les autres formations du genre ?
On peut dire que la scène a eu des hauts et des bas au cours de ces dernières années. En tant que groupe toujours en activité, nous avons vu pas mal de formations arriver et disparaître. En tout cas, la scène death anglaise a toujours été très underground et ce n’est que depuis quelques années que certains groupes du genre sont reconnus en dehors des frontières de notre pays. On peut donc dire que les choses évoluent lentement mais elles évoluent ! Sinon, nous n’avons pas beaucoup de connexion avec les groupes anglais mais les quelques formations avec lesquelles nous sommes amis sont vraiment géniales, que ce soit Dyscarnate, Ingested ou Trigger The Bloodshed.

Vous allez partir en tournée bientôt. Comment vous sentez-vous ?
La tournée est notre vie, nous n’en n’avons jamais assez ! Chaque jour est différent, tu visites tout le temps de nouveaux endroits, tu fais la connaissance de nouvelles personnes et tu donnes des prestations incroyables. Je trouve que l’un des aspects les plus intéressants dans la vie d’un groupe est le fait de sans cesse toucher de nouvelles personnes. Il faut donc s’attendre à ce que l’on tourne le plus possible après la sortie de notre nouvel album. Nous y travaillons avec notre agence de booking et notre label. Nous voulons que tout le monde soit prévenu… Nous sommes une vraie "maladie", infectieuse et mortelle !

Propos recueillis par Dead Zone
Photo : DR

Annotations Of An Autopsy, The Reign Of Darkness (Nuclear Blast/Pias)
Sortie le 08 janvier 2010

www.myspace.com/annotationsofanautopsy

Annotations Of An Autopsy, In Snakes I Bathe, video audio