22.10.09

Kiss, Sonic Boom (Roadrunner Records)

Avant d’entamer cette chronique, il faut bien que je vous l’avoue : j’ai délaissé Kiss en 1987 après la sortie de l’album "Crazy Nights". Dix ans plus tard, avec la sortie de "Homework" des Daft Punk, j’ai découvert dans le livret intérieur du disque une photo d’une chambre d’ado (celle des Daft) avec un poster du Kiss de la grande époque (1976). Et là, je me dis que ça serait pas mal de réécouter ce groupe avec lequel, entre autres, a démarré ma passion pour cette musique, au moment où j’ai acheté le 45 tours "Shandi" en 80 (OK, ce n’est pas le plus mémorable). Aux débuts des années 2000, j’ai téléchargé les albums sur Napster et, depuis, je me suis procuré toute la discographie de la période 1973-1982. Tout ça pour en arriver à cette chronique du premier album de Kiss, depuis "Psycho Circus" en 98. "Sonic Boom" contient tous les ingrédients qui ont fait le succès des new-yorkais, que ce soit les riffs lourds, les rythmiques bien senties ou les refrains montés en épingle. Malgré son vieil âge, le quatuor n’a rien perdu de son mordant et le tandem Stanley/Simmons tourne encore à plein régime, malgré la cinquantaine bien passée et 35 ans de carrière au compteur. Belle performance ! Entre le (déjà) classique "Modern Day Delilah", avec son refrain entêtant et terriblement heavy, un "Russian Roulette" sans surprise, "Never Enough", "I’m An Animal" ou "Yes I Know (Nobody’s Perfect)" à l’énergie contagieuse, on a envie d’entendre ce nouveau cru sur scène. Malgré quelques passages légèrement plus faibles au niveau de l’inspiration ou des arrangements ("Stand", "Hot And Cold", "Danger Us"), chose inhérente à tout album, le "All For The Glory", avec le batteur Eric Singer au chant, n’est pas désagréable. A noter que Tommy Thayer réalise une série de solos concis et efficaces, et un titre chanté : "When Lightning Strikes", qui pourrait presque nous faire oublier Ace Frehley, tâche ô combien difficile. Alors, évidemment, vous trouverez peu de surprises, on n’est pas chez les fondus d’Enter Shikari, mais ce disque reprend néanmoins les recettes d’antan avec panache et un enthousiasme intact. Bravo Paulo et Gene et au plaisir de vous revoir sur scène avant une retraite bien méritée.

Laurent Gilot

Kiss, Sonic Boom (Roadrunner Records)
Sortie le 6 octobre 2009

Lire la chronique du DVD Kissology Volume 1
Lire la chronique du DVD Kissology Volume 2

www.kissoline.com
www.myspace.com/kiss



Kiss, Modern Day Delilah, video