12.9.09

Arch Enemy, the root of all evil

arch_enemy13Dans la série "C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures confitures", la nouvelle galette d’Arch Enemy réunit une sélection de morceaux issus des trois premiers albums du groupe, "Black Earth" (1996), "Stigmata" (1998) et "Burning Bridges" (1999), complètement réenregistrés pour l’occasion. Il faut préciser qu’à la fin des années 90, le line-up d’Arch Enemy n’était pas le même, en particulier sa chanteuse, Johan Liiva, qui a quitté la formation en 2000. Aujourd’hui, c’est la vocaliste animale et furieuse Angela Gossow qui est aux commandes du micro et il faut bien avouer que ça dépote sévère. La blonde ne fait pas dans la dentelle et cela peut se révéler assez jouissif par moments. On a rarement entendu une voix féminine capable de faire du death avec autant de hargne et de conviction. À propos de ce travail de dépoussiérage, le guitariste Michael Amott (ex-Carnage, Carcass et Candlemass) déclare : "J’adore écouter ces chansons qui ont été réactualisées pour l’occasion avec un son neuf et une nouvelle interprétation. Certaines d’entre elles, comme "Diva Satanica", avait, à l’origine, un son médiocre, comme si c’était une démo… La nouvelle production et le mixage (réalisé par le fameux Andy Sneap) déchirent et donnent un nouvel éclat à ces chansons. Tout le monde dans le groupe a réalisé un travail de fou ! L’ensemble sonne vraiment comme un nouvel album." Le thrash metal d’Arch Enemy n’a rien de foncièrement novateur mais il a le mérite d’être incisif, combinant habilement rage (pour le chant) et mélodie (pour le duo de guitaristes parfaitement complémentaire formé par les frangins Amott). En revanche, il ne faudra en aucun cas minorer la difficulté de l’exercice comme l’explique Michael : "Malgré le fait que ces chansons aient été composées et enregistrées il y a quelques années, cela nous a pris un certain temps pour mettre en place ce projet. Nous avons finalisé l’album à différents endroits en Suède puis nous l’avons produit nous-mêmes avant d’envoyer les bandes en Angleterre, à Andy Sneap, pour le mixage final. Depuis, je n’arrête pas d’écouter ces nouvelles versions !" A cheval entre cavalcades effrénées ("The Immortal"), rythmiques saccadées étourdissantes ("Diva Satanica", "Demonic Science") ou envolées mélodiques ("Silverwing", le break de "Bury Me An Angel") les fans, anciens ou nouveaux, pourront se délecter de cette musique brutale mais néanmoins parfaitement maîtrisée. Une excellente session de remise en bouche suite à la sortie du double live et DVD "Tyrants Of The Rising Sun" l’année dernière, témoignage du périple du quintette germano-suédois à travers le monde.

Markus Schenker
Photo : DR

Arch Enemy, "The Root Of All Evil" (Century Media)
Sortie le 28 septembre 2009

www.archenemy.net
www.myspace.com/archenemy

AddThis Social Bookmark Button

Arch Enemy, The Root Of Evil, trailer vidéo