12.6.09

Sworn Enemy, Total World Domination, made in New York

Avec "Total World Domination", le combo de New York ne cache pas ses ambitions sur ce sixième Lp qui déboule à cent à l’heure la rage au ventre. Du thrash-crossover pur jus, honnête et direct, sans fioritures, qui ravira les fans du genre. Le six-cordistes, Lorenzo Antonucci, s’explique.

Que s’est-il passé dans la vie de Sworn Enemy depuis sa formation il y a presque dix ans de cela ? Peux-tu nous en dire plus sur les derniers venus dans le groupe ?
Lorenzo Antonucci : En fait, le projet n’a vraiment démarré qu’en 2000 sous le nom de Sworn Enemy… Puis, nous avons passé 8 années à nous bouger le cul pour tourner et nous voici aujourd’hui (rires). Sid (basse) et Jerad Buckwalter (batterie) jouent avec nous depuis maintenant 3 années et ils se sont vraiment très impliqués dans le groupe.

Comment le petit dernier, « Maniacal », en 2008, a-t-il été reçu par la presse et les fans de metal ?
La presse spécialisée et les amateurs du genre l’on très bien reçu… Les fans de hardcore l’ont détesté ce qui est compréhensible d’une certaine manière. Enfin, l’essentiel est que nous soyons satisfait de ce disque. Nous composons les morceaux que nous avons envie d’entendre et c’est le principal pour nous. Si nous voulions orienter notre écriture pour proposer quelque chose de plus accessible, nous serions devenu un groupe bien plus important sur cette scène (rires).

Avec ce disque, souhaitez-vous vraiment dominer le monde ?
J’aimerai pouvoir jouer ce disque à travers le monde entier, on verra ce qui va arriver…. Mais, ce n’est pas si facile de pouvoir tourner à travers le monde. Nous avons déjà joué dans pas mal d’endroits avec l’album « Maniacal » et nous allons voir jusqu’où ce nouvel opus va nous mener…

On décrit souvent votre musique comme « old school ». Qu’est-ce qui, selon vous, autorise cette étiquette ?
Nous adorons tout ce que l’on peut porter l’appellation « old school ». J’ai grandi à la fin des années 80 et aux débuts des années 90 et nos influences viennent de cette période. Tous les groupes du genre étaient à l’époque tellement déjanté et redoutable. Nous aimons beaucoup le feeling de cette époque et c’est ce qui constitue la base de notre musique… Tout le monde dans le groupe est d’accord sur ce point-là.

Quelle importance avez-vous attaché aux paroles de « Total World Domination » ?
En fait, nous voulons dominer le monde avec notre musique d’une façon positive… Jouer devant tous les types de public possible.

À vos débuts, le groupe était rattaché à la scène hardcore de New York. Qu’est-ce que cela signifie pour vous aujourd’hui ?
La même chose qu’à nos débuts… Nous faisons toujours partie de cette scène même si notre style est plus thrash aujourd’hui. Nous donnons la plupart de nos shows à New York. Nous faisons plaisir à nos fans et nous en recrutons de nouveaux mais nous n’oublions d’où nous venons, quelles sont nos racines.

Propos recueillis par Dead Zone
Photo : DR

Sworn Enemy, Total World Domination (Century Media)
Sortie le 22 juin 2009

www.myspace.com/swornenemy

Sworn Enemy, Sell My Soul, Vidéo audio