15.1.09

Corpus, The Rise (Corpus)

Voici venir le premier album de ce groupe belge de Leuven qui navigue entre les univers du rock gothique et du metal symphonique. Après une intro instrumentale digne d’une épopée chevaleresque, les guitares déboulent et lancent la machine à un rythme très heavy ("Captatio Benevolentiae"). Puis, "Where I Am" introduit la voix du bassiste-chanteur, Benno, une voix claire et mélodieuse qui entonne des paroles soigneusement écrites. Le rythme est efficace, les guitares tranchantes voient le mur du son qu’elles ont dressés se
larder, par endroits, de nappes et notes de synthétiseur qui offrent un bon compromis entre l’aérien et le terrien. Sur "Sophie’s World", on se retrouve dans des ambiances un brin new wave et sombre où une étrange mélodie contrariée se fraye un chemin entre les toms et les guitares. Puis, les premières mesure de "The Fatekeeper" nous font croire que l’on se trouve en plein milieu d’une ballade classique mais les guitares déboulent et l’ensemble devient beaucoup plus énergique. Tout comme sur "Stop Haunting Me" qui déploie ses ambiances heavy avec conviction, à mi-chemin entre rock progressif et death mélodique, par moments. "Corridor Of Wolves" ou "Disconnect" (et son gros break speed), quant à eux, s’inscrivent dans le droit fil du metal symphonique avec leurs refrains qui montent bien en épingle. "The Rise" propose un bel équilibre entre des ambiances sombres et des éclairs de lumière salvateurs. A découvrir.

Elvira Santa

Corpus, The Rise (Corpus)
Sortie le 4 décembre 2009

www.myspace.com/corpusbe

AddThis Social Bookmark Button

Corpus, EMS, Vidéo live