29.6.89

Obituary, la mort lui va si bien...

"Slowly We Rot", tel est le titre de la première hostie noire de ce groupe de nécrophages de Floride. C’est en 1985, sous le nom de Xecutioner, puis Obituary, que le quintette a fait ses premières armes. Mais laissons le guitariste croque-mort, Trevor Peres, nous conter l’histoire de cette union maléfique : "Le groupe a été formé il y a quatre ans. Avec les frères Tardy, John (chant) et Donald (batterie), nous avons commencé à jouer pour le fun car chacun d’entre nous allait encore à l’école. Nous étions des fans d’Ozzy et de Black Sabbath. Plus tard, notre musique a été influencée par des formations comme Celtic Frost, Possessed, Metallica, et elle est devenue beaucoup plus heavy." Le groupe  commence par enregistrer un single auto produit qu’il distribue par ses propres moyens à 1 000 exemplaires dans sa ville d’origine Brandon (Floride). Puis, Xecutioner enregistre une démo pour le label Godly Records et l’un de ces titres se retrouve sur une compilation. La formation est ensuite complétée par l’arrivée du guitariste Allen West et du basiste Daniel Tucker. Les américains décident alors de changer de nom. "C’était vital", explique Trevor. "Nous étions sans cesse confondus avec un groupe complètement nul de Boston qui avait adopté le nom de Xecutioner. C’est toujours dur de changer d’identité, cela prend du temps. En fait, John, le chanteur, est arrivé avec le nom de Obituary après avoir parcouru un dictionnaire dans l’espoir de trouver une idée." Une fois le changement de nom officialisé, quelques maisons de disques commencent à s’intéresser à nos spécialistes en nécrologie (Obituary). Le choix du groupe se porte sur le label Roadrunner qui semble offrir les conditions idéales : "Nous l’avons choisi parce qu’il proposait le meilleur contrat. Un journaliste anglais nous a présenté à Monte Conner (un DA de Roadrunner) et nous avons reçu un très bon accueil. Un contrat a alors été signé pour huit albums ! Roadrunner a acquis une bonne réputation aux States grâce à des groupes comme King Diamond que nous adorons." Au moment de rentrer en studio pour accoucher de son premier effort, Obituary n’avait en stock que huit morceaux.  En deux mois, le groupe complète donc son répertoire avec quatre nouveaux titres aux noms tous plus évocateurs les uns que les autres : "Bloodsoaked", "Deadly Intentions", "Suffocation", "Intoxicated". Trevor poursuit : "Je dirais que nos nouveaux morceaux ressemblent à du death metal néo-classique. Avec ceux-ci, nous avons essayé d’être moins prévisibles qu’auparavant. Nous avons été très influencés par Possessed mais nous avons essayé de nous détacher de notre modèle au maximum." À l’instar de ses voisins de Death ou Autopsy (groupe de l’ex-batteur de Death), Obituary a opté pour de féroce vocaux d’outre-tombe aux textes en forme d’onomatopées dénuées de tout sens: "Nous essayons de sonner différemment dans un genre qui a des codes bien précis. J’espère que les gens ne nous colleront pas trop vite une étiquette. Les vocaux sont un part importante de notre style mais nous ne pouvons pas être comparés à Autopsy car notre existence est antérieure à la leur. Je me souviens que la première fois que John s’est mis à chanter de cette façon, nous nous sommes dit que cela collait parfaitement à notre style." Avec "Slowly We Rot", Obituary est fin prêt pour agresser les tympans du continent américain et européen. Préparez-vous car les nécrophages sont affamés !

Dead Zone

Obituary, Slowly We Rot (Roadrunner)
Sortie le 14 juin 1989
Version remasterisée : sortie le 5 février 2007

www.obituary.cc
www.myspace.com/obituary

Obituary, Slowly We Rot, Vidéo Live à Tilburg (Pays-Bas)