15.4.89

Vio-Lence, Bay Area style

Poussant le style thrash de la Bay Area à son paroxysme, Vio-Lence a enregistré un premier album foudroyant, "Eternal Nightmare" (Megaforce),  où les rythmiques saccadées se succèdent à un train d’enfer. Que s’est-il passé depuis pour le groupe ? Entretien exclusif sur l'avenir de la formation avec l'un des guitaristes en chef, Phil Demmel.

Pourquoi avez-vous quitté votre maison de disques Mechanic ?
Phil Demmel (guitare) : Les gens de Mechanic Records voulaient nous orienter vers une direction musicale qui ne nous plaisait pas. Ils voulaient que l’on joue une musique plus accessible dans l’unique but de vendre plus d’albums. Nous n’aurions jamais voulu faire ça pour notre prochain disque. Nous nous sommes donc cassés le contrat d’un commun accord.

Vous êtes donc à la recherche d’un nouveau label ?
Oui, car le problème est que notre premier album n’était pas disponible dans les différents endroits où l’on a joué. Nous pensions que le fait de signer avec une major ferait que l’on retrouverai notre disque un peu partout mais ça n’a pas du tout était le cas…

Avez-vous un nouveau label en vu ?
Nous sommes en discussion avec quelques maisons de disques. Mais, pour le moment, nous ne pouvons pas prendre de décision car notre manageuse, Debbie Abono, est en tournée avec Forbidden.

Que faites-vous pendant ce temps-là ?
Nous jouons dans des clubs de la ville et nous préparons nos nouvelles compostions. Nous avons du temps, à un tel point que, si nous n’aimons pas un passage dans l'un de nos morceaux, nous le retravaillons jusqu’à ce que celui-ci sonne bien. Nous voulons que chaque nouvelle chanson soit parfaitement exécutées et prête à être enregistrée.

Alors, justement peux-tu nous parler de ce nouvel album et des titres qui les composeront ?
Le nouvel album va s’appeler "Opressing The Masses". Il y a déjà cinq titres de prêt : "I Profit", "Officer Nice", "World In A World", "Engulfed By Flames" et "Torture Tactics". Notre précédent label voulait d’ailleurs que l’on change le titre de ce morceau. C’est à cause des paroles qui traitent des tortures que l’on pratique en Afrique du sud.

Est-ce que Sean Killian (chant) a encore écrit la majorité des textes ?
Oui, c’est lui qui écrit toutes les paroles. Auparavant, il n’y avait que Rob et moi qui écrivions la musique. Pour ce nouvel album, l’ensemble du groupe a participé à l’écriture des morceaux. "Opressing The Masses" est un véritable travail de groupe.

Musicalement parlant, est-ce que vous suivez à nouveau le chemin tracé par votre premier album ?
Ce second opus sera dans la même veine que le premier avec une once de maturité en plus. Nous sommes tous ensemble depuis deux ans, nous avons évolué ensemble et cela va se ressentir sur ce nouvel album. Nos nouveaux morceaux sont plus travaillés, il y a plus de passages progressifs, cela ressemble à du Vio-Lence en plus mûr.

Propos recueillis par Laurent Gilot
Photo : DR

Vio-Lence "Eternal Nightmare" (Mechanic Records)
Sortie en 1988 et ressortie en 2005 sur Megaforce

Vio-Lence, Calling In The Coroner, Video live