15.2.86

Slayer, l'enfer peut attendre


Haï par certains, adulé par d’autres, Slayer est un groupe qui ne laisse personne indifférent. Entretien avec le quatuor peu de temps avant qu’il ne rentre en studio pour l’enregistrement du successeur de "Hell Awaits".

Comment s'est déroulée cette année ?
Tom Araya : Nous avons fait deux tournées aux Etats-Unis et au Canada. La première fois avec Venom et la deuxième fois en vedette. Ça a payé puisqu’à Los Angeles, en guest star de Venom, nous avons joué devant plus de 5 000 personnes. C’était dément !

Au sujet de Venom, comment s’est passée votre rencontre ?
T.A. : Nous ne pouvons pas critiquer Venom car ils nous ont demandé personnellement si nous voulions effectuer cette tournée avec eux. Nous avons trouvé ça génial car nous avions souvent entendu parlé du groupe. Nous avons pensé que ce serait une bonne occasion pour nous de faire connaître notre musique à un maximum de gens. Malheureusement, ils ne nous ont laissé que 35 minutes par concert, sauf à L.A où nous étions les rois avec 45 minutes et devant autant de personnes qu’au cours de ces deux dernières années. Lors de la tournée "Hell Awaits", nous sommes devenus plus solides parce que, d'une certaine manière, le stress engendré par celle-ci a été bénéfique.

À combien êtes-vous venus en Europe ?
Kerry King : Nous ne sommes que cinq avec John le frère de Tom qui règle tout sur scène.

Tu as pris ta tenue de scène ?
K.K. : Oui, j’ai tout planqué dans ma valise et la douane ne l’a pas fouillée. J’ai eu de la chance parce que mes bracelets cloutés auraient sûrement été saisis.

Comment votre album "Hell Awaits" a-t-il été reçu ?
Dave Lombardo : À ce jour, notre premier Lp, "Show No Mercy" s’est vendu à 80 000 exemplaires. Ce nouvel album, quant à lui, s’est déjà écoulé à 40 000 exemplaires en 4 semaines. Nous sommes très satisfaits de cet accueil. Aujourd’hui, nous pouvons enfin vivre de notre musique.

Vous intéressez-vous à certains groupes européens ?
T.A. : Oui, j’ai déjà vu Warlock en concert. Ils sont sympas. Sinon, l’un de nos amis collectionne des albums complètement déments. Il a des disques de groupes comme Sodom, Celtic Frost qui sont très drôles. Certains disent qu’ils sont les groupes les plus mauvais au monde mais, moi, je les trouve amusants.

J’ai vu une photo de vous avec Michael Jackson, c’est un gag ?
T.A. : Ha ! Ha ! Ha ! Je me doutais que cela ferait se dresser les cheveux sur la tête de certains. Chez nous, en Californie, nos potes croient que nous posons avec un sosie de Michael Jackson. En fait, nous l’avons rencontré par hasard à New York entouré de quatre gardes du corps. Néanmoins, Ils nous ont laissé prendre la photo (rires).

Comment voyez-vous l’avenir pour Slayer ?
K.K. : Nous avons testé notre valeur en Europe, nous sommes allés à la rencontre d’un public différent de celui des Etats-Unis. En Automne, nous retournons en studio pour enregistrer un disque qui devrait être une tuerie. Il devrait tout pulvériser sur son passage dans le domaine du speed metal !

Propos recueillis par Metal Harry
Texte : Laurent Gilot

www.slayer.net
www.myspace.com/slayer



Slayer :: Black Magic :: Live at Dynamo (Hollande)